Chroniques du lundi

(Publiée le 30 juillet 2007 par Margot Bruyère)

Une Jeune vieillesse

Nous avions dix-huit ans et, comme cela se faisait en se temps-là, nous avions donné une "surprise-partie" à la maison. Nous dansions dans le salon, dans la salle à manger, dans le hall et nous avions fermé la porte qui donnait sur l'escalier. Or, voici qu'un des garçons pousse la porte par mégarde et se heurte contre une petite personne, blottie dans la pénombre sur la première marche de l'escalier. C'était ma grand-mère qui, par la porte entrebâillée, regardait danser les jeunes et s'amusait autant qu'eux je crois bien. Le garçon n'hésite pas un instant, enlace l'aïeule et l'entraîne dans une valse folle. Elle fut invitée tour à tour par tous les danseurs qui délaissèrent pour elle leurs jeunes cavalières, jusqu'à ce qu'elle demande grâce.
N'était-ce pas un joli hommage de la jeunesse à la vieillesse?


Retour Commentaire
 Une Jeune vieillesse (Margot Bruyère, 30-07-2007)