Chroniques du lundi

(Publiée le 5 octobre 2007 par Margot Bruyère)

Le vieil homme et la mer

C'était la grande marée, tout le monde était à la crevette et j'avais donc toute la baie pour moi toute seule: huit ou neuf hectares de sable blanc (et un peu de vase) à marée basse; la merveille! J'ai pêché les palourdes du déjeuner et je revenais tranquillement lorsque je me suis aperçue que je n'étais pas vraiment toute seule dans la lagune: il y avait aussi un vieux monsieur égaré, chaussé d'énormes bottes, qui avait ramassé quelques coques dans un tout petit panier; il s'était perdu, trompé de chemin, ne retrouvait plus sa voiture… Bref, je l'ai pris sous mon aile et j'ai prévenu les gendarmes qui sont venus le récupérer.

Le lendemain, le journal local titrait:"un viel homme perdu dans les marais."

Un viel homme? Pourquoi pas un vieux monsieur? J'aurais aimé cette nuance de courtoisie.


Retour Commentaire
 Le vieil homme et la mer (Margot Bruyère, 05-10-2007)