Chroniques du lundi

(Publiée le 14 janvier 2008 par Margot Bruyère)

De la pluie et du beau temps

Il n'y a pas, dans les jardins provençaux, de récupérateurs d'eau. Mais pourquoi diable, me suis-je dit lors d'un séjour là-bas, n'utilise-t-on pas dans un pays aussi sec ces récipients écologiques et économiques? La réponse est simple, mais stupéfiante pour la Bretonne que je suis: il n'y a pas de récupérateurs d'eau, parce qu'il n'y a pas de gouttières sur les toits, et il n'y a pas de gouttières… parce qu'il ne pleut pas!
J'envie parfois au printemps le chaud soleil et le lumineux ciel de Provence, mais je n'aime guère sa terre desséchée et ses jardins sans fleurs dès qu'arrive l'été. Combien me semble douce et bénéfique notre pluie bretonne qui verdit nos campagnes et épanouit nos fleurs tout au long de l'année!
Comme il avait raison ce sage qui affirmait: il vaut mieux être heureux avec ce que l'on a que malheureux avec ce que l'on a pas.


Retour Commentaire
 De la pluie et du beau temps (Margot Bruyère, 14-01-2008)