Chroniques du lundi

(Publiée le 2 juin 2008 par Margot Bruyère)

Le champ des étoiles

Paris, la ville lumière, a déteint sur son ciel et lui donne des colorations orangées et fumeuses. Il n'y a point d'étoiles dans le ciel de Paris. Peu importe, d'ailleurs, personne ne songe à lever si haut le regard. Même à La Vallée aux Loups, à quinze kilomètres de la capitale, les étoiles sont comme étouffées et ne scintillent guère sur la majesté des grands arbres du parc.

Quand je suis venue vivre à la pointe de la Bretagne, j'ai découvert la profondeur du "bleu de nuit", surtout celui des nuits d'hiver. Revenant chez moi l'autre soir, j'admirais le croissant de lune, fin, clair et net, et je me demandais, avec Victor Hugo:
Quel Dieu, quel moissonneur de l'éternel été
Avait en s'en allant, négligemment jeté
Cette faucille d'or dans le champ des étoiles.


Retour Commentaire
 Le champ des étoiles (Margot Bruyère, 02-06-2008)