Chroniques du lundi

(Publiée le 9 décembre 2008 par Margot Bruyère)

Le bonheur est dans le pré

Autrefois, beaucoup de petites fermes avaient des vaches et donc besoin de foin. Il était alors facile de trouver quelqu'un pour faucher mon verger. Depuis quelques années, les paysans se font tirer l'oreille pour venir et, quand ils viennent, c'est très tard en saison quand l'herbe est trop haute. Bref, le fauchage était devenu un vrai casse-tête jusqu'au jour où j'ai rencontré le patron du centre équestre voisin et nous avons passé un accord avantageux pour tout le monde: le patron est heureux de trouver de la bonne herbe gratis pour ses poneys. Les poneys sont enchantés de brouter le pré, ma chienne est enchantée de garder les poneys, et moi je suis ravie de ces travailleurs bénévoles qui ne se soucient ni des 35 heures hebdomadaires ni du repos dominical et sont des compagnons très sympathiques.

Bref, le bonheur est dans le pré! Si seulement nos dirigeants politiques en prenaient de la graine…


Retour Commentaire
 Le bonheur est dans le pré (Margot Bruyère, 09-12-2008)