Chroniques du lundi

(Publiée le 24 février 2006 par Margot Bruyère)

La hantise de la page blanche

Je relisais récemment "Les quatre vérités" (Home Truths) de David Lodge, qui est une satire de l'univers des écrivains. À une journaliste qui lui demandait pourquoi il avait cessé d'écrire, alors qu'il était déjà célèbre, un romancier répondait:
"Vous voulez dire, comment ai-je pu renoncer à toutes ces longues heures de solitude passées à contempler la page blanche ou à regarder par la fenêtre en mordillant le bout du stylo à bille, à s'efforcer de créer quelque chose à partir de rien et de faire exister des personnages inventés, à les doter d'un nom, d'une famille, d'une éducation, de vêtements, de possessions diverses?"

Je crois que "la hantise de la page blanche" est réservée aux hommes qui peuvent s'offrir le luxe de "longues heures de solitude". Les femmes, elles, n'ont guère le temps de bayer aux corneilles en attendant l'inspiration; il y a toujours un enfant à nourrir, une lessive à faire, un coup de balai à donner, un repas à préparer … et quand nous revenons enfin derrière notre table de travail, l'inspiration est presque toujours au rendez-vous: nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de perdre notre temps!


Retour Commentaire
 La hantise de la page blanche (Margot Bruyère, 24-02-2006)