Chroniques du lundi

(Publiée le 14 avril 2010 par Margot Bruyère)

Rue des Magnolias

J'ai la chance d'habiter une rue où, en ce début du mois d'avril, les magnolias étoilés fleurissent dans les jardins, derrière les talus et les murs de pierre.

Il y a quelques semaines encore, c'était l'hiver. Les magnolias lançaient vers le ciel des branches nues et désespérées. Aucune feuille ne poussait, les arbres semblaient morts. Et puis, comme chaque année, ce fut le miracle: des capsules de velours vert sombre ont bourgeonné, se sont peu à peu gonflées de sève, laissant apparaître de fragiles langues roses qui se sont épanouies en corolles, puis en étoiles immaculées. Et chaque arbre s'est transformé en un immense bouquet de mariée de village.

Comment désespérer des hommes, puisque les arbres eux-mêmes sont capables d'une telle résurrection?


Retour Commentaire
 Rue des Magnolias (Margot Bruyère, 14-04-2010)