Chroniques du lundi

(Publiée le 27 juillet 2010 par Margot Bruyère)

Méditation potagère

Mon potager est minuscule: c'est l'infiniment petit. Mais le plaisir qu'il me donne est immense: c'est l'infiniment grand. Chaque matin, je vais voir si un nouveau concombre pointe son nez, chaque soir j'arrose les plants de tomates et de salades et je m'émerveille devant le miracle qui a ramené chez moi coccinelles et coquelicots, disparus depuis des années. Serait-ce que mes voisins, comme moi, n'emploient plus de pesticides et d'herbicides?
Cultiver son jardin est une philosophie, un mode de vie. Savoir, comme la nature, prendre son temps. Ne pas vouloir manger des fraises en plein hiver; dédaigner les légumes gonflés d'engrais. Savoir attendre son heure…
Dans ce petit coin de terre, Pascal rejoint Voltaire et Candide avait raison: cultivons notre jardin.


Retour Commentaire
 Méditation potagère (Margot Bruyère, 27-07-2010)