Chroniques du lundi

(Publiée le 4 avril 2011 par Margot Bruyère)

La moustache de la mésange

Après un après-midi de jardinage, je m'offrais une tasse de thé bien méritée lorsque je vis, perchée sur un des montants de ma brouette, une mésange dont le bec était orné d'une splendide moustache blanche. Elle tournait son regard et sa moustache de droite et de gauche d'un air inquiet. Comme je restais statufiée, elle se sentit probablement en sécurité et sauta sur le paillasson qu'elle se mit à piqueter. Je compris alors, en voyant s'étoffer son étrange moustache, qu'elle récoltait le sous-poil doux et blanc de ma chienne pour en tapisser l'intérieur de son nid. Pour l'extérieur, elle avait certainement déjà ramassé le poil noir et dru plus solide et parfaitement imperméable.

Si j'avais le talent de Monsieur de La Fontaine, j'écrirais une fable sur l'ingéniosité de récupération dont font preuve les animaux, et la stupidité de surconsommation que montrent les humains.


Retour Commentaire
 La moustache de la mésange (Margot Bruyère, 04-04-2011)