Chroniques du lundi

(Publiée le 6 mai 2011 par Margot Bruyère)

Monet et la Bretagne

Quand Monet vint à Belle-Isle en 1886, c'était avec l'intention d'y passer quelques jours pour y peindre une marine. Il avait compté sans les lumières changeantes, la pluie, les nuages et les marées qui font danser les quatre saisons dans chaque journée de l'île bretonne.

Mais Monet, loin d'être découragé, s'adapte. Durant dix semaines, il peint le même motif au gré des fantaisies du climat breton. Et c'est ainsi que lui vint l'idée de représenter, sous des lumières différentes, les meules, la cathédrale de Rouen et, bien sûr, les nymphéas.

On ne peut que s'incliner devant tant de ténacité alliée à tant de créativité. N'est-ce point cela, le génie?


Retour Commentaire
 Monet et la Bretagne (Margot Bruyère, 06-05-2011)