Chroniques du lundi

(Publiée le 5 septembre 2011 par Margot Bruyère)

Archimède et Cicéron

Je ne connaissais que le mathématicien grec, mais voici que surgit, (peut-être sous la poussée d'Archimède?) un groupe de chanteurs nommé "Archimède", et surtout une chanson: "Le bonheur", dont la première strophe m'a frappée:
"Qu'importe que tu ne sois qu'un looser, sans rolex à ton bras. L'important, c'est ton bras".
Cela m'a rappelé le "De senectute" de Cicéron dans lequel il écrit: "Quelle parole plus navrante que celle de Milon de Crotone! Devenu vieux, et observant sur le stade des athlètes à l'entraînement, voilà qu'il regarde ses propres biceps et s'écrie en pleurant: "Hélas, les miens sont maintenant fichus!" Et Cicéron de conclure: Ce ne sont pas seulement tes biceps, imbécile, mais toi-même! Car ce n'est pas à toi, mais à tes biceps et à tes abdominaux que tu devais ton renom."
Rolex ou biceps? Archimède rejoint Cicéron.


Retour Commentaire
 Archimède et Cicéron (Margot Bruyère, 05-09-2011)