Chroniques du lundi

(Publiée le 2 avril 2012 par Margot Bruyère)

Le portable du baron de Münchhausen

Le baron de Münchhausen eut un jour l’imprudence de s’aventurer seul dans un marais, où il s’enlisa. À force de s’agiter, il s’enfonça naturellement de plus en plus, de sorte que sa situation devint désespérée et qu’il aurait perdu la vie, s’il n’avait eu l’idée mirifique de se saisir par les cheveux et, à la force des bras, de s’extraire de la vase.

Je reviens de Paris, où j’ai vu dans le bus, le métro, et les rues des centaines de barons de Münchhausen s'agitant et s’efforçant de s’extraire, par la magie de leur portable vissé à l’oreille, de la foule qui les étouffait.


Retour Commentaire
 Le portable du baron de Münchhausen (Margot Bruyère, 02-04-2012)