Chroniques du lundi

(Publiée le 9 juin 2012 par Margot Bruyère)

Le « promounoir » de la pensée

Un bien joli chemin fait le tour de mon verger en forme de rectangle. J’y promène mon chien, mes idées et moi-même. Et je comprends pourquoi les galeries des cloîtres, où les moines méditent, sont toujours rectangulaires et jamais ovales ni rondes: à chaque tournant d’angle, la pensée prend un nouvel essor, tandis que sur un chemin rond… elle tourne en rond !
Montaigne l’avait bien remarqué, qui écrivait : « Tout lieu retiré requiert un promounoir. Mes pensées dorment, si je les assis. Mon esprit ne va si les jambes ne l’agitent. Ceux qui étudient sans livres en sont tous là »


Retour Commentaire
 Le « promounoir » de la pensée (Margot Bruyère, 09-06-2012)
 RE: Le « promounoir » de la pensée (maryline, 25-06-2012)
 RE: Le « promounoir » de la pensée (ressayre, 10-12-2012)