Chroniques du lundi

(Publiée le 12 novembre 2012 par Margot Bruyère)

La Fayette et Chateaubriand

Dans le dernier épisode de «Secrets d’Histoire», Stéphane Bern présentait La Fayette (1757-1834), héros de la liberté en Amérique, mais moins apprécié en France. Regardant l’émission, je me suis souvenue d’une critique de son contemporain, Chateaubriand, que je livre à votre réflexion :
« Dans le nouveau monde, M. de la Fayette a contribué à la formation d’une société nouvelle ; dans le monde ancien, à la destruction d’une vieille société : la liberté l’invoque à Washington, l’anarchie à Paris.
M. de La Fayette n’avait qu’une seule idée et malheureusement pour lui elle était celle du siècle ; la fixité de cette idée a fait son empire ; elle lui servait d’œillère, elle l’empêchait de regarder à droite et à gauche ; il marchait d’un pas ferme sur une seule ligne ; il s’avançait sans tomber entre les précipices, non parce qu’il les voyait, mais parce qu’il ne les voyait pas ; l’aveuglement lui tenait lieu de génie : tout ce qui est fixe est fatal, et ce qui est fatal est puissant. » (Mémoires d’outre-tombe).


Retour Commentaire
 La Fayette et Chateaubriand (Margot Bruyère, 12-11-2012)
 RE: La Fayette et Chateaubriand (ressayre, 10-12-2012)