Chroniques du lundi

(Publiée le 18 février 2013 par Margot Bruyère)

L'habit de Machiavel

Alors qu’il était écarté du pouvoir politique et retiré sur ses terres où il vivait chichement, Machiavel rédigeait un chef-d’œuvre: Le Prince, dans lequel on peut lire:
« Le soir venu, je retourne chez moi et j’entre dans mon cabinet; je me dépouille sur la porte de ces habits de paysan, couverts de poussière et de boue; je me revêts d’habits de cour, ou de mon costume, et, habillé décemment, je pénètre dans le sanctuaire antique des grands hommes de l’Antiquité; reçu par eux avec bonté et bienveillance, je me repais de cette nourriture qui seule est faite pour moi et pour laquelle je suis né.»

L’habit ne fait certes pas le moine, mais Machiavel avait compris que c'est un excellent moyen pour conserver, ou retrouver l’estime de soi lorsqu’on a le moral en berne.


Retour Commentaire
 L'habit de Machiavel (Margot Bruyère, 18-02-2013)