Chroniques du lundi

(Publiée le 1 avril 2013 par Margot Bruyère)

Flaques d'eau

Quand la mer se retire de la lagune près de laquelle je demeure, il reste, éparpillées sur le sable, d’innombrables flaques d’eau qui émerveillent les tout petits enfants. Le philosophe Marsile Ficin, amoureux de la lumière, les décrivait ainsi :
« Une flaque d’eau, profonde d’un doigt à peine, amassée entre les pavés de nos routes, semble ouvrir dans les entrailles du sol des perspectives dont la profondeur égale celle du gouffre qui s’étend entre le ciel et la terre, si bien que l’on croit apercevoir sous ses pieds les nuages, le ciel, et voir, miraculeusement enfoncés sous la terre, les corps qui peuplent le ciel. »

Tant de choses merveilleuses sont à notre portée et ne coûtent rien. Il suffit de les regarder avec des yeux d’enfant…


Retour Commentaire
 Flaques d'eau (Margot Bruyère, 01-04-2013)
 RE: Flaques d'eau (Annette Lellouche, 09-04-2013)