Chroniques du lundi

(Publiée le 30 mai 2006 par Margot Bruyère)

Droit de douve

Il existe en Bretagne (et dans d'autres provinces, je présume) un "droit de douve" qui consiste à pouvoir récupérer, dans le champ du voisin, la terre qui a glissée de son propre talus au cours du temps.
Dans ma naïveté, je pensais que le même droit de douve avait été défini, toisé puis métré pour toute la Cornouaille. A ma grande stupeur, j'ai appris de la bouche d'un métreur que ce droit était de 0,825 mm à partir du sommet du talus dans le pays fouesnantais où, comme chacun sait, les gens sont de bons vivants un peu insouciants. De l'autre côté de la rivière, au pays bigouden, dont les habitants sont beaucoup plus âpres au gain, ce droit de douve se rétrécit à 0,660 mm. En arrivant au pays du Cap, le plus rude et par conséquent le plus avare, il n'est plus que de 500 mm en zone humide ou marécageuse pour finir en terrain normal, là où la plupart des talus sont des murets de pierre, à …zéro millimètre.

Dis-moi quel est ton droit de douve, je te dirai qui tu es.


N.B. Je vis au pays fouesnantais.


Retour Commentaire
 Droit de douve (Margot Bruyère, 30-05-2006)
 Droit de douve (Michel, 07-04-2011)
 RE: Droit de douve (Margot Bruyere, 07-04-2011)