Chroniques du lundi

(Publiée le 5 février 2015 par Margot Bruyère)

L'ombre de Saint Pierre

D'après la légende, il suffisait que l'ombre de Saint Pierre effleure les malades pour qu'ils guérissent.
Une fresque de Masaccio, à Florence, présente un saint Pierre hiératique, préoccupé par ses responsabilités de chef de l'Eglise, ne remarquant pas que son ombre frôle et guérit deux infirmes. A Notre-Dame de Paris, un tableau de La Hyre montre au contraire un saint Pierre compatissant, projetant volontairement son ombre guérissante sur un groupe de miséreux.

Qu'importe cette apparente contradiction puisque l'amour, insaisissable et mouvant comme l'ombre, est à à la fois devoir et tendresse.


Retour Commentaire
 L'ombre de Saint Pierre (Margot Bruyère, 05-02-2015)