Chroniques du lundi

(Publiée le 22 février 2016 par Margot Bruyère)

Le moinillon et l'hirondelle

Au moyen-âge, de petits moinillons travaillaient sans relâche dans les scriptoria à recopier des manuscrits. C'était une rude tâche, qui se pratiquait à main levée, et il arrivait bien souvent qu'un moinillon oublie de tracer sur le parchemin le "s" de forest, de fenestre, ou de maistre. Pour y remédier, l'habitude fut prise de remplacer le "s" volatilisé par un accent circonflexe qui, disait Jules Renard, est l'hirondelle de l'écriture.

A l'ère où l'on a rétabli l'arobase, cette ligature du "ad" latin où le "d" s'entoure tel un escargot autour du "a", va-t-on nous priver d'hirondelles, ces nessagères du printemps?


Retour Commentaire
 Le moinillon et l'hirondelle (Margot Bruyère, 22-02-2016)