Chroniques du lundi

(Publiée le 13 juin 2016 par Margot Bruyère)

Le jardin de Candide

Mon jardin sait exactement la façon dont je dois le cultiver pour qu'il produise fleurs et fruits. J'avais planté le cassis à l'est, il refusait de donner. Je l'ai transplanté à l'ouest, il s'y plaît. Pour les framboisiers, c'est l'inverse. Le muguet veut être à l'est, sinon il dépérit. Quant à la clématite: les pieds à l'ombre et la tête au soleil. Mon jardin n'est jamais pressé: inutile de demander aux fraises de murir en mai, elles refusent, c'est juin! La rhubarbe à toujours soif; l'oseille et la salade aussi.

Le travail, disait le bon vieillard de Voltaire, éloigne trois grands maux: l'ennui, le vice et le besoin. Mon jardin sait tout cela. C'est un grand philosophe.


Retour Commentaire
 Le jardin de Candide (Margot Bruyère, 13-06-2016)