Chroniques du lundi

(Publiée le 13 janvier 2020 par Margot Bruyère)

Le samouraï et la fleur de cerisier

Les samouraïs, qui étaient de terribles guerriers, avaient une vénération pour la fleur de cerisier, ce qui semble paradoxal. Mais ce n'est qu'une apparence, car la fleur de cerisier ne reste pas accrochée à l'arbre jusqu'à ce qu'elle se fane. Elle tombe dans tout l'éclat de sa beauté, de même que le samouraï espère qu'il mourra au combat dans la fleur de l'âge.

Chaque printemps, il neige des fleurs sous le grand pommier qui ombrage ma pelouse. Jusqu'à présent, je me contentais d'admirer leur blancheur. Désormais, j'aurais une pensée pour tous ceux — soldats, pompiers, policiers — qui meurent au combat dans la fleur de l'âge.


Retour Commentaire
 Le samouraï et la fleur de cerisier (Margot Bruyère, 13-01-2020)