Chroniques du lundi

(Publiée le 8 janvier 2007 par Margot Bruyère)

Comme l'oiseau sur la branche

Deux tourterelles vinrent ce matin se poser sur le châtaignier qui protège ma maison du noroît, croyant sans doute que le printemps était arrivé. Il faut dire que le temps est si doux que le mimosa est en fleur, les camélias aussi, et les rosiers n'en finissent pas de donner de minuscules boutons parfumés.

L'une des tourterelles, la femelle je présume, vint se percher à l'extrémité d'une maîtresse-branche, tandis que l'autre voletait de-ci de-là, n'osant se poser auprès de sa dulcinée. J'en concluai que la seconde était un mâle et j'observai son manège. Après bien des hésitations, il s'installa enfin sur la même maîtresse-branche, mais à distance respectueuse; puis, de sautillement en sautillement, il s'approcha de la femelle qui semblait l'ignorer. Arrivé à un mètre d'elle, il cessa son manège, sembla réfléchir à la meilleur tactique à adopter pour poursuivre sa manœuvre sans effaroucher la demoiselle. Le résultat de cette cogitation fut remarquable: il continua sa progression, la tête résolument tournée vers le tronc de l'arbre, comme s'il n'avait pas vu la femelle! Il s'approcha ainsi à la toucher et, d'un commun accord, ils s'envolèrent vers un lieu plus retiré pour y roucouler en paix.

Les tourterelles ne sont-elles pas signe de paix en ce début d'année?
Bonne année à tous.


Retour Commentaire
 Comme l'oiseau sur la branche (Margot Bruyère, 08-01-2007)