Chroniques du lundi

(Publiée le 25 mars 2007 par Margot Bruyère)

L'arrière-boutique

En ce temps de campagne présidentielle, je méditais une parole de Montaigne:
"Il n'y a guère moins de tourments au gouvernement d'une famille que d'un état entier: ou que l'âme soit empêchée, elle y est toute; et les occupations domestiques, pour être moins importantes, n'en sont pas moins importunes."
Et il ajoutait:
"Il faut se réserver une arrière-boutique toute nôtre, toute franche, en laquelle nous établissons notre vraie liberté et principale retraite et solitude".

Je me demande quand et comment nos candidats à l'élection présidentielle, qui s'en vont répétant leur discours tous azimuts, trouvent le temps de se retirer dans leur "arrière-boutique".
Peut-être n'ont-ils pas d'arrière-boutique, mais seulement une façade?


Retour Commentaire
 L'arrière-boutique (Margot Bruyère, 25-03-2007)
 RE: l'arrière-boutique (T. Le Cars, 05-04-2007)