Chroniques du lundi

Poster un commentaire sur :

"Il faut, écrivait Montaigne à propos du rôle de l'imagination dans la maladie: "étendre la joie mais retrancher autant qu'on peut la tristesse. A force de se plaindre toujours, on finit par n'être plus pitoyable à personne. Qui se fait mort-vivant risque d'être tenu pour vif-mourant".

Une de mes amies, hospitalisée pour la nième fois, me disait récemment "Quand j'entends les infirmières rire dans le couloir, cela me donne de la joie".

Cette amie n'a jamais lu les Essais de Montaigne, mais quelle leçon de vie elle m'a donnée!

Je suis restée béate d'admiration."

Titre
Contenu  
Auteur
E-mail

Poster